Petite expérience de formation virtuelle en tant que formatrice, par Elodie Pesenti, infirmière cheffe

photo de formation en vidéo-conférence

Petite expérience de formation virtuelle en tant que formatrice

Mes premiers sentiments, quand nous avons décidé de faire la formation en classe virtuelle, balançaient entre l’excitation et un soupçon d’inquiétude.
L’excitation, parce qu’il s’agit d’un outil tout nouveau pour moi et que j’aime bien les défis. L’inquiétude, parce que je suis une bille en informatique, qu’il n’est pas simple de maintenir sa concentration durant 3h de cours devant un écran et que le format de formation doit être repensé en entier.

J’étais soulagée ce matin, car Arnaud Desclaux était présent avec moi, pour gérer tout ce qui est informatique. D’ailleurs, je suis persuadée que cela a permis d’être plus fluide dans le déroulement de la session, car nous avions organisé les étapes de la matinée et Arnaud était attentif aux possibles questions des collaborateurs. Cette aide était très précieuse, car j’ai pu me concentrer sur la formation et sur les réponses à donner.

Afin de maintenir la concentration, nous avons fait des pauses de 10 minutes toutes les 50 minutes. C’est important de garder cela en tête dans l’articulation de la formation et l’approche pédagogique choisie.

J’ai apprécié la fonctionnalité de cette interface, qui permet de passer d’une classe de 16 personnes à 4 classes de 4 collègues pour effectuer les jeux de rôles. La mise en place est très rapide et le formateur peut passer d’une classe à l’autre de manière très aisée : on garde donc le lien et on oublie vite l’aspect virtuel de l’interface.

De mon point de vue, cette première expérience est une réussie. Elle nous a permis de voir ce que nous pouvons améliorer pour nous adapter à cet outil tout en maintenant une grande qualité dans nos enseignements.

Elodie Pesenti infirmière Cheffe à la SISP le 10.06.2020

arrow_leftarrow_rightaudiencecaretclosehamburgermailpenphonepin